Mieux prendre en charge les personnes âgées atteintes de cancer

Les UCOG ont été déployées dans le cadre du deuxième plan cancer (2009-2013). Il existe aujourd’hui 28 unités de coordination réparties sur le territoire français, dont 4 antennes (AOG) rattachées à une unité interrégionale (UCOGIR). Ainsi, l’UCOG de Champagne-Ardenne est née de l’implication conjointe du CHU de Reims et de l’Institut Jean Godinot. Elle a pour principal objectif de promouvoir et d’implanter l’oncogériatrie dans la région en agissant dans différents domaines : la formation, l’information et la recherche.

L’équipe de l’UCOG CA

Deux médecins coordonnateurs :

  • Le Professeur Rachid MAHMOUDI, gériatre, Hôpital de la Maison-Blanche - CHU de Reims,
  • Le Docteur Stéphane VIGNOT, oncologue médical, Institut Jean Godinot.

Chef de Projet :

  • Monsieur Aymric KISSERLI, Unité de Coordination en OncoGériatrie, Hôpital Maison Blanche - CHU de Reims

Une infirmière référente :

  • Madame Karine LEFEVRE, gériatrie, Hôpital de la Maison-Blanche - CHU de Reims

Les missions de l’UCOG CA

  1. promouvoir la prise en charge des patients âgés atteints de cancer dans la région afin de la rendre accessible à tous,
  2. mieux adapter les traitements des patients âgés atteints de cancer par des décisions conjointes oncologues-gériatres,
  3. soutenir la formation et l’information en oncogériatrie,
  4. contribuer au développement de la recherche en oncogériatrie.

L’actuel plan cancer poursuit les actions déjà engagées dans le domaine de l’oncogériatrie et met plus principalement l’accent sur la formation et la recherche.

Action 2.16 : Améliorer la prise en charge des personnes âgées atteintes de cancer et la prise en compte de leurs besoins spécifiques, notamment en s’appuyant sur une recherche clinique renforcée pour cette population.

La prise en charge des personnes âgées, caractérisées par plusieurs éléments de fragilité dans la prise en charge du cancer (polypathologies fréquentes, difficultés de mobilité), est une priorité. La réponse apportée aux besoins de cette population devra s’ancrer dans l’organisation nationale intégrant les DOM définie par le Plan cancer 2009-2013 et qui a trouvé une concrétisation récente avec le déploiement d’unités et d’antennes de coordination en oncogériatrie (UCOG). Ces unités doivent avoir un rôle de diffusion des bonnes pratiques dans une perspective d’homogénéisation régionale, mais aussi un rôle dans la recherche et la formation des professionnels. Il est nécessaire également d’évaluer les résultats obtenus par ces unités en termes de modifications des pratiques et notamment en termes de diffusion de l’outil « oncodage ».

  • Évaluer et ajuster le cas échéant le dispositif des UCOG afin de modifier effectivement les pratiques de prise en charge des personnes âgées atteintes de cancer, et de répondre aux spécificités des traitements.
  • Structurer la recherche clinique en oncogériatrie en s’appuyant sur ce dispositif organisationnel.

Action 2.17 : Inclure une formation en gériatrie dans le DES d’oncologie et dans la formation de cancérologie.

Action 2.18 : Intégrer dans les travaux du CORETAH une réflexion sur les conditions d’administration des médicaments anticancéreux pour les patients âgés en EHPAD afin d’assurer la continuité des traitements du cancer.